Joindre les relations publiques

Anne Douville
Relations publiques et planification média
Tél.: +1 418 683-0913, poste 23463

Envoyez un courriel
 

Communiqués de presse



2017-03-29

EXFO annonce ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2017


  • Ventes de 60,0 millions $US, en hausse de 12,0 % par rapport au même trimestre de 2016
  • BAIIA ajusté de 4,9 millions $US, ou 8,1 % des ventes
  • Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation de 14,4 millions $US

QUÉBEC, CANADA, le 29 mars 2017 – EXFO inc. (NASDAQ : EXFO, TSX : EXF), référence mondiale de l’analyse, des données et des tests de réseaux, a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers du deuxième trimestre terminé le 28 février 2017. 

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, les ventes ont atteint 60,0 millions $US, comparativement à 53,6 millions $US au deuxième trimestre de 2016 et à 61,8 millions $US au premier trimestre de 2017. À mi-chemin de l’exercice 2017, les ventes ont atteint 121,8 millions $US, soit une augmentation de 11,9 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. 

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, les commandes ont atteint 55,9 millions $US, comparativement à 59,7 millions $US au cours de la même période de l’exercice précédent et à 65,9 millions $US au premier trimestre de 2017. Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, le rapport commandes-facturation a été de 0,93, alors qu’il a été de 1,00 à mi-chemin de l’exercice 2017, ce qui s’est traduit par une hausse de 3,0 % des commandes après deux trimestres par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, le bénéfice brut avant amortissement* a été de 61,7 % des ventes, comparativement à 64,7 % au deuxième trimestre de 2016 et à 63,1 % au premier trimestre de 2017. Après les six premiers mois de l’exercice 2017, le bénéfice brut s’élevait à 62,4 % des ventes.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, le bénéfice net selon les IFRS a totalisé 1,0 million $US, ou 0,02 $US l’action diluée, comparativement à 4,0 millions $US, ou 0,07 $US l’action diluée, au cours de la même période de l’exercice précédent et à 3,3 millions $US, ou 0,06 $US l’action diluée, au premier trimestre de 2017. Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, le bénéfice net selon les IFRS incluait des montants de 0,6 million $US en amortissement après impôts des actifs incorporels, de 0,4 million $US en charges de rémunération à base d’actions et de 0,3 million $US en perte de change. Le bénéfice net selon les IFRS a totalisé 4,3 millions $US lors de la première moitié de l’exercice 2017, comparativement à 5,7 millions $US lors de la première moitié de 2016. Pour la première moitié de l’exercice 2017, le bénéfice net selon les IFRS incluait un gain de change de 0,2 million $US, comparativement à 1,4 million $US pour la première moitié de l’exercice 2016.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, le BAIIA ajusté* a totalisé 4,9 millions $US, ou 8,1 % des ventes, comparativement à 5,3 millions $US, ou 9,9 % des ventes, au deuxième trimestre de 2016 et à 6,3 millions $US, ou 10,2 % des ventes, au premier trimestre de 2017. À mi-chemin de l’exercice 2017, le BAIIA ajusté totalise 11,2 millions $US, ou 9,2 % des ventes, comparativement à 10,6 millions $US, ou 9,7 % des ventes, au cours de la même période en 2016.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, les flux de trésorerie générés par les activités d’exploitation ont atteint 14,4 millions $US. Au 28 février 2017, l’entreprise avait une encaisse de 52,4 millions $US et aucune dette.

Après la fin du trimestre, EXFO a fait l’acquisition d’Ontology Systems, une société de haute technologie spécialisée dans la découverte en temps réel de topologie de réseau et de cartographie de chaînes de services, pour une contrepartie de 7,6 millions $US (déduction faite des espèces acquises), plus une contrepartie conditionnelle en espèces basée sur un certain volume de ventes futures.

« Je suis particulièrement satisfait qu’EXFO affiche un taux de croissance annuelle de plus de 10 % pour un troisième trimestre consécutif, et ce, malgré un niveau de commandes en-deçà des attentes, causé par des retards dans l’approbation des budgets pour la nouvelle année civile et le report de certaines ententes », mentionne Germain Lamonde, fondateur, président du conseil d’administration et PDG d’EXFO. « Nous avons connu une forte croissance dans les secteurs des solutions optiques et à 100G pour les tests en laboratoire et sur le terrain, en plus de consolider notre position de leader en lançant de nouveaux produits dans les segments des tests à 200G et à 400G lors de la dernière édition de l’Optical Fiber Conference. Plus tôt, lors du Mobile World Congress, nous avons annoncé l’acquisition de la technologie de découverte automatisée en temps réel de topologie réseau d’Ontology Systems et présenté notre nouvelle solution de surveillance fiable de la latence unidirectionnelle. Une fois intégrées à notre plateforme d’analyse de données 3D, ces technologies multiplieront nos capacités de surveillance des services de VoWiFi, de VOIP et de vidéo OTT sur les réseaux hybrides et renforceront notre position dans les secteurs stratégiques des technologies de virtualisation des fonctions réseau (NFV) et de réseautage logiciel (SDN), du 5G et de l’Internet des objets. » 

Principales données financières
(en milliers de dollars US)

Principales données financières T2 2017

Frais d’exploitation

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, les frais de vente et d’administration se sont élevés à 21,3 millions $US, ou 35,4 % des ventes, comparativement à 19,6 millions $US, ou 36,5 % des ventes, au cours de la même période de l’exercice précédent et à 21,6 millions $US, ou 35,0 % des ventes, au premier trimestre de 2017.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2017, les frais de R.-D. nets ont atteint 11,3 millions $US, ou 18,8 % des ventes, comparativement à 10,2 millions $US, ou 19,0 % des ventes, au deuxième trimestre de 2016 et à 11,3 millions $US, ou 18,3 % des ventes, au premier trimestre de 2017.

Faits saillants du deuxième trimestre et première moitié de l’exercice 2017

  • Commandes et ventes. EXFO a connu une forte demande pour ses solutions optiques et de transport haute vitesse, particulièrement en Amérique, et par la popularité constante de sa plateforme LTB-8 pour les laboratoires et les ateliers de fabrication au cours du deuxième trimestre de 2017. Au deuxième trimestre, les commandes ont reculé de 6,3 % par rapport à la même période de l’exercice précédent, principalement en raison de deux commandes importantes de services de surveillance et d’analytique dont EXFO a bénéficié l’an dernier, et en raison de retards dans l’approbation des budgets pour la nouvelle année civile et du report de certaines ententes lors du présent trimestre. Au cours de la première moitié de l’exercice 2017, EXFO a connu une augmentation de 3,0 % de ses commandes, d’un exercice à l’autre. En termes de gammes de produits, les ventes de produits de la couche physique ont fait un bond de 16,7 % d’un exercice à l’autre, tandis que les ventes de produits de la couche de protocole sont demeurées stables. D’un point de vue géographique, les ventes ont augmenté de 14,5 % en Amérique, de 12,4 % en EMOA, et de 6,1 % en Asie-Pacifique. Concernant la distribution des ventes dans ces trois régions au deuxième trimestre, l’Amérique comptait pour 50 %, l’EMOA pour 29 % et l’Asie-Pacifique pour 21 %. Le client le plus important d’EXFO a représenté 10,0 % des ventes du deuxième trimestre et 12,0 % des ventes à mi-chemin de 2017, contre 16,6 % et 19,2 % des ventes respectivement pour les trois clients les plus importants lors de ces périodes.
  • Rentabilité. Au deuxième trimestre de 2017, le BAIIA ajusté a totalisé 4,9 millions $US, ou 8,1 % des ventes, le portant à 11,2 millions $US ou 9,2 % des ventes à mi-chemin de l’exercice. Toujours au deuxième trimestre, les activités d’exploitation d’EXFO ont généré 14,4 millions $US en flux de trésorerie, ce qui porte l’encaisse à 52,4 millions $ à la fin de cette période.
  • Innovation. EXFO a lancé plusieurs nouveautés au cours du deuxième trimestre et dans les premiers jours du trimestre suivant, en plus de prendre part à deux événements majeurs du secteur des technologies : le Mobile World Congress et l’Optical Fiber Conference. EXFO a notamment lancé une solution de test de transport optique à 400 G, un analyseur de spectre optique à 200 G et une plateforme de test FTB-4, trois solutions pour les réseaux optiques à haute vitesse dans les laboratoires et sur le terrain; une pointe d’inspection pour connecteurs multifibres automatisée destinée aux centres de données et aux réseaux d’accès radio (RAN); OpticalRF, qui permet de tester la FR à partir des liens numériques de l’initiative d’architecture de station de base ouverte (OBSAI), venant complémenter la possibilité de le faire par une interface radio publique commune (CPRI) durant le déploiement d’un réseau d’accès radio centralisé (C‑RAN); en plus d’annoncer l’intégration de la technologie Speedtest d’Ookla dans sa solution de test de connexion résidentielle à large bande MaxTester. Enfin, EXFO s’est vu décerner le prix Frost & Sullivan 2016 du leadership de marché pour les instruments portatifs de test sur fibre optique pour la sixième année consécutive.

Perspectives de l’entreprise

Pour le troisième trimestre de l’exercice 2017, EXFO prévoit des ventes de 58,0 millions $US à 63,0 millions $US, ainsi qu’un résultat net par action selon les IFRS variant entre une perte de 0,02 $US l’action à un bénéfice de 0,02 $US l’action diluée. Le résultat net inclut un montant de 0,02 $US l’action diluée en amortissement après impôts des actifs incorporels et en charges de rémunération à base d’actions, ainsi qu’un gain de change anticipé de 0,01 $US l’action diluée.

Cette prévision a été établie par la direction en tenant compte de l’état du carnet de commandes à la date de ce communiqué, de la saisonnalité, des commandes prévues pour le reste du trimestre et des taux de change à la date de ce communiqué.

Conférence téléphonique et diffusion Web 

EXFO tiendra une conférence téléphonique, aujourd’hui à 17 h (heure de l’Est), pour passer en revue ses résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2017. Pour écouter la conférence téléphonique et prendre part à la période de questions par téléphone, composez le 1 719 457 1036. Veuillez noter que le numéro d’identification suivant sera requis : 6277231. Germain Lamonde, président exécutif du conseil d’administration, Philippe Morin, chef d’exploitation, et Pierre Plamondon, CPA, CA, vice-président des finances et chef de la direction financière, prendront part à la conférence téléphonique. Une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible deux heures après la fin de l’événement, et ce, jusqu’à 8 h 00 le 5 avril 2017. Le numéro de téléphone pour y accéder est le 1 719 457 0820 et le code d’accès est le 6277231. La conférence téléphonique pourra aussi être entendue en direct et en reprise sur le site Web d’EXFO, au www.EXFO.com, à la section Investisseurs.

À propos d’EXFO

EXFO propose des solutions ingénieuses de test de réseaux et d’analyse de données aux plus grands fournisseurs de services de communication, fabricants d’équipements de réseau et services Web de la planète. Depuis 1985, nous collaborons étroitement avec nos clients dans différents contextes – laboratoires, terrain, centres de données et rencontres de direction, notamment – pour offrir des technologies et des méthodes novatrices à chaque stade du cycle de vie des réseaux. Nos solutions d’orchestration de tests et d’analyse de données 3D en temps réel simplifient le travail des clients en leur apportant des données éclairantes issues des réseaux, des services et des abonnés. Notre priorité : aider nos clients à prospérer dans une industrie en pleine transformation, où l’on ne peut plus se contenter du minimum requis en matière de tests et d’analyses. Pour en savoir plus, visitez le site EXFO.com et suivez-nous sur notre blogue (en anglais).

Déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives selon la U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995, et il est de notre intention que de telles déclarations prospectives soient sujettes aux règles d’exonération prévues par cette loi. Les déclarations prospectives sont des déclarations ne renfermant aucun renseignement historique et n’étant aucunement liées à la situation actuelle. Des mots comme « peut », « s’attend à », « croit », « planifie », « prévoit », « a l’intention de », « pourrait », « estime », « continue », des expressions similaires ou leurs formes négatives constituent des déclarations prospectives. De plus, toute déclaration concernant nos attentes, nos prévisions ou toute autre description ayant trait aux événements ou aux circonstances à venir est considérée comme étant une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de notre rendement futur et comportent des risques et des incertitudes. Les résultats réels peuvent différer de façon appréciable de ceux des déclarations prospectives en raison de plusieurs facteurs, notamment l’incertitude macroéconomique ainsi que les dépenses en capital et l’ampleur des déploiements de réseaux dans les secteurs des télécommunications (dont l’adaptation rapide de nos structures de coûts aux conditions économiques anticipées et la gestion de nos niveaux de stocks en fonction de la demande du marché), les conditions économiques, concurrentielles, financières et de marché futures, la consolidation de l’industrie mondiale des tests et de l’assurance de services de télécommunications et la compétition accrue dans le marché, la capacité d’adapter notre offre de produits aux changements technologiques futurs; la prévisibilité limitée du moment et de la nature des commandes des clients; les cycles de vente plus longs pour les systèmes complexes en raison des étapes d’acceptation chez les clients qui retardent la constatation des revenus; les taux de change instables, la concentration des ventes, le lancement en temps opportun de nos produits et l’accueil du marché quant à nos nouveaux produits et à d’autres produits futurs, notre capacité à développer avec succès nos activités internationales, notre capacité à intégrer avec succès les entreprises que nous acquérons ainsi que notre capacité à maintenir un personnel technique et de gestion qualifié. D’après ce qui précède, les hypothèses impliquent des jugements et des risques qui sont difficiles ou impossibles à prévoir et dont plusieurs sont hors de notre contrôle. D’autres facteurs de risque qui peuvent influencer notre rendement futur et nos opérations sont détaillés dans notre rapport annuel selon le Formulaire 20-F et dans nos autres dépôts auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission et des commissions canadiennes des valeurs mobilières. Nous jugeons que les attentes mentionnées dans ces déclarations prospectives sont raisonnables, compte tenu de l’information actuellement disponible, mais nous ne pouvons pas garantir qu’elles s’avéreront exactes. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas faire preuve d’une confiance totale en ces déclarations prospectives. Ces déclarations sont valables seulement en date du présent document. À moins que ce ne soit requis par la loi ou la réglementation, nous ne nous engageons pas à réviser ou à mettre à jour ces déclarations afin qu’elles reflètent les événements ou circonstances survenant après la date de ce document.

*Mesures non conformes aux IFRS

EXFO fournit des mesures non conformes aux IFRS (le bénéfice brut avant amortissement et le BAIIA ajusté) à titre d’information supplémentaire au sujet de son rendement opérationnel. L’entreprise utilise ces mesures afin d’évaluer son rendement financier de façon historique et prospective, ainsi que d’évaluer son rendement par rapport à ses concurrents. Ces mesures aident également l’entreprise à planifier et à établir des prévisions quant aux périodes futures, ainsi qu’à prendre des décisions opérationnelles et stratégiques. EXFO croit que le fait de fournir cette information aux investisseurs – en plus des mesures selon les IFRS – leur permet de voir l’entreprise à travers les yeux de la direction, et de mieux comprendre son rendement financier passé et futur.

Cette information supplémentaire n’est pas préparée en conformité avec les IFRS. Par conséquent, elle n’est pas nécessairement comparable à celle qui est présentée par d’autres entreprises et devrait être considérée comme un supplément d’information, et non un substitut, aux mesures correspondantes effectuées selon les IFRS.

Le bénéfice brut avant amortissement représente les ventes moins le coût des ventes, excluant l’amortissement.

Le BAIIA ajusté représente le bénéfice net avant intérêts, impôts sur les bénéfices, amortissement, charges de rémunération à base d’actions et gain ou perte de change.

Le tableau suivant présente un rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net selon les IFRS, en milliers de dollars US :

BAIIA ajusté

BAIIA ajusté T2 2017

Cliquez ici pour télécharger les états financiers consolidés (PDF)